bandeau-4.jpg
A A A

 

DES INVESTISSEURS QUÉBÉCOIS DEMANDENT AUX ENTREPRISES D’APPUYER LA SÉCURITÉ DES TRAVAILLEURS TEXTILES AU BANGLADESH

29 janvier 2018

Montréal, 25 janvier 2018 - 147 investisseurs institutionnels dont Bâtirente, Hexavest et le Regroupement pour la responsabilité sociale des entreprises (RRSE), ont signé une lettre demandant aux détaillants et bannières de vêtements qui s’approvisionnent au Bangladesh de joindre le nouvel Accord sur la sécurité des bâtiments et la protection contre les incendies au Bangladesh.

L’Accord original a été signé en 2013 par 220 compagnies (marques, détaillants et importateurs touchant plus de 1600 usines et 2 millions de travailleurs) ainsi que des organisations de travailleurs (IndustriALL, Global Union, UNI Global Union) suite à l’effondrement du Rana Plaza, qui avait causé la mort de 1135 travailleuses et travailleurs dans cette usine de confection textile. L’entente qui prendra fin au mois de mai de cette année vise à mettre à niveau la sécurité des installations de fabrication. Cette initiative fut à l’origine de nombreuses améliorations dont la formation de 500 000 employés en matière de santé et sécurité ainsi que des correctifs réalisés sur 79 % des risques identifiés par les inspections. Toutefois, seuls 36 % des 1600 usines identifiées comme étant à risque ont installé des systèmes de détection de feu et 50 % doivent toujours réaliser des formations d’employés en matière de sécurité.

À la lumière de ces défis, il a été décidé de reconduire l’accord pour une période de trois ans. La portée de ce nouvel accord a été élargie afin notamment d’inclure d’autres types d’usines particulièrement exposées à ce genre de risques (par exemple de filage, de tissage et de teinture) et d’ajouter la mise en place de protocoles de plaintes destinés aux employés.

Malgré le succès de l’initiative originale et les défis toujours présents, ce nouvel accord n’a reçu l’appui que de 56 compagnies des 220 qui avaient signé le premier accord. C’est dans ce contexte que de nombreux investisseurs ont signé cette lettre. “Il s’agit d’une occasion unique, notamment pour les grandes bannières canadiennes, de démontrer leur responsabilité d’entreprise en soutenant activement un accord aux retombées concrètes”, affirme François Meloche, Directeur de l’engagement actionnarial chez Æquo, un cabinet de service montréalais spécialisé en investissement responsable. “Les sociétés qui s’approvisionnent au Bangladesh devraient considérer cette occasion de soutenir activement les droits humains dans leur chaîne d’approvisionnement. Il existe peu d’initiatives en approvisionnement responsable aussi crédible et ambitieuse que l’Accord sur la sécurité des bâtiments et la protection contre les incendies au Bangladesh.

-30-

Æquo, Services d’engagement actionnarial, est une entreprise québécoise proposant des  services en engagement actionnarial et en investissement responsable. Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec Jean-Philippe Renaut, directeur général, Æquo (jprenaut@aequo.ca ou au 514-409-7779) ou François Meloche, directeur de l'engagement (fmeloche@aequo.ca ou au 514-522-0771).

 

[1] Voir : http:bangladeshaccord.org